Normandie

Les hommes venus du nord nous ont voulu un jour,
Ils ont donné un nom de région pour toujours
A cette terre attachante, mer et bocages autour
Le soleil et la pluie font de ce vert : amour.

Peu de fontaines mais partout les mares réparties,
La terre est riche mais les lopins sont trop petits.
Les bêtes sont grasses mais les foires sont bien loin d’ici,
Filets en mer ou rivières pas souvent remplis.

Poutres marines que des marins ont détournées ;
Ces bois de chêne que les anciens ont travaillés,
Ces mottes de terre que d’habiles mains ont façonnées
En recouvrant des tresses de paille emprisonnées.

Il fallait bien loger cette misère paysanne
Et puis nourrir sur place tous ces hères et ses âmes
Embarquer, débarquer, parfois prendre les armes
Et grandir et mourir à l’ombre de ses grands arbres.

Traverser la Manche vaincre et enfin conquérir,
Traverser le Saint Laurent et puis là-bas bâtir…
Au prestige de ton Mont que tu viendra chérir,
Envies de découvrir mais toujours revenir.

Geoffroy de Rocquencourt

En début d’année que voyla

Me dois-je de ne poin trop tarder,

A barguigner mettre ola

Pour nos vœux ainsi vous confier

 

 Attachons nous adhonc céans

à quelques mots plus convenants

Acceptez [ ... ]

Lire la suite

Le vieux château offre ses dépendances

Pour les feux et les bruits de la fête

Sans jamais y prendre quelque offense

Ni envie que tout cela s’arrête.

 

Et puis l’on chante sur la musique

Pour [ ... ]

Lire la suite

Si tu veux tirer, touche la cible !
Si à viser es malhabile
Tu mettras en plein dans la nef.

Les archers ne le prennent mal 
Je fais venir tirer des fous
En champ clos dressé sur la grève
Qui n’y [ ... ]

Lire la suite

Je fus art depuis lors je devins discipline,

Maintenant c’est un sport qu’il faut que l’on devine.

Dix mille ans dans les grottes aux parois je m’affiche.

Pharaon souviens-toi, [ ... ]

Lire la suite

Sur les douves d’un château, le long d’une abbaye,

Au milieu d’un gros bourg, au cœur d’un lieu de vie.

Regroupant ses savoirs s’installe notre village,

Offrant de belles pages venues du [ ... ]

Lire la suite

(refrain) La dague de capitaine

A de biens beaux atours

Et aux filles sans-gêne

Les inspire à l’amour.

 

1. Des jupons très légers

Et des sourires malins

Sont là pour te piéger

Aux [ ... ]

Lire la suite

Venus de toutes provinces du grand royaume de France
Ils arrivent devant vous, ils sont là quelle chance !
Qu’importe qu’ils soient bien nés, si loin de nos villages,
Honneur de nos contrées de [ ... ]

Lire la suite

Nouvelles cordes et nouveaux bois,
Nouveaux amis garant de joie,
Dame Béatrix et Sieur Guiot
Portent musiques et fabliaux.

Pinçant Guiterne tour à tour
Frottant Morache chaque jour,
Ils nous enivrent de [ ... ]

Lire la suite

L’an mil à peine passé, seigneur je t’ai prié
J’ai loué Saint Jacques là-bas à Compostelle
Ma coquille et ma foi m’ont aidé à marcher
Qu’il fut dur le chemin de Galice en Guyenne.
La nuit [ ... ]

Lire la suite

Compagnons de Roland